4 exercices pour préparer votre cheval à sortir en extérieur

Ça y est, le beau temps est de retour et l’envie de partir en balade en forêt l’accompagne ! Les sorties en extérieur sont pleine de bénéfices pour nos chevaux et nous : ça nous sort de la routine, on peut faire des exercices autrement, nos chevaux ont plus d’entrain et on prend confiance en nous.

Mais la promenade ne s’improvise pas, surtout pour les chevaux dont ce n’est pas l’activité principale ou pour les jeunes chevaux. Pour que vos sorties se passent sans peur et sans accident, il est utile d’anticiper ! Les balades ne doivent pas de venir synonyme de stress ni pour lui, ni pour vous 🤗


Voilà comment faire pour préparer votre sortie en extérieur en toute sécurité !

Rappel des principes d’apprentissage 📝

Pour préparer votre cheval aux sorties en extérieur, vous allez devoir leur apprendre à faire face à de nouvelles situations. Alors avant de rentrer dans le vif du sujet, voici quelques principes d’apprentissage que vous devrez garder en tête pour mener à bien les différents exercices 🤓

La demande doit être claire
Toujours le même mot, pour la même action. Exemple : dire “Au trot”, n’est pas pareil que “trotter” pour le cheval. Un mot = une action. Même si certains finissent par assimiler que c’est la même chose, vous perdez en qualité d’obéissance et en précision.

La récompense doit être SYS-TÉ-MA-TIQUE
On sanctionne toujours ce que l’on ne veut pas mais on ne récompense que rarement ce que l’on veut. Même le plus petit effort doit être récompensé. Exemple: il accepte de renifler l’objet sans avancer = récompense.

La récompense doit être efficace
Elle peut-être alimentaire, de confort (repos), ou relationnel (une gratouille sur son point faible 😉).
Elle intervient dans les 3-4 secondes maximum après le comportement attendu. Après ce laps de temps, le cheval l’assimile au comportement qu’il vient d’exprimer (exemple : il a tourné la tête entre temps, il comprend que c’est sa tête tournée que vous attendez de lui).

La sanction n’intervient que rarement
Voire jamais dans un cas comme l’habituation/désensibilisation à la nouveauté. Le cheval ne se moque jamais de vous, il a vraiment peur. Le punir, c’est double-peur.

Et surtout, n’oubliez JAMAIS qu’un cheval qui a peur n’apprend rien !

Lister les inconnus du parcours 🔎

L’intérêt de la promenade c’est de voir autre chose ; mais cela ne doit jamais effrayer votre cheval et/ou vous mettre en difficulté. Lancez-vous dans un repérage préalable pour pouvoir adapter votre travail en conséquence. Voici les différents éléments et situations que vous pouvez rencontrer en balade :

Les routes 🛣

Le risque de collision avec des véhicules rend les routes réellement dangereuses pour vous & votre cheval !

La préparation doit être progressive et ne doit pas générer de peur. Votre confiance en vous et votre sérénité aideront votre cheval à chaque étape 😉

Voici les 2 situations à travailler :

1. Traverser la route

L’obéissance à l’arrêt doit être immédiate ! Ce n’est pas négociable car vos vies en dépendent. L’obéissance à l’accélération ou au changement d’allure doit aussi être rapide. Je vous propose 2 exercices pour tester votre cheval et le faire travailler :

🐴 Le couloir de barre

Objectif : Obtenir un arrêt facilement et conserver l’immobilité de son cheval
Dispositif : deux barres parallèles espacées d’1m50.

Entrainez-vous à réaliser des transitions pas-arrêt lorsque vous passez entre les 2. La tête du cheval ne doit pas dépasser ! Comptez jusqu’à 3 dans votre tête et faites repartir votre cheval. L’immobilité doit absolument être respectée ! C’est à vous de décider de quand repartir.

🐴 Les plots en piste intérieure

Objectif : Avoir un cheval réactif qui répond parfaitement aux actions de jambes
Dispositif : Placez un plot tous les 10m en piste intérieure sur le grand côté de la carrière

Débutez au pas sur la piste et demandez une transition au trot lorsque vous êtes au niveau du 1er plot. Le départ doit être franc ! Votre cheval ne doit pas accélérer le pas avant de partir au trot. Vous demanderez une transition au pas au niveau du 2ème plot et ainsi de suite.

Cet exercice peut également être fait avec des transitions pas-arrêt-pas en diminuant la distance entre les plots à 5m.

👉 Conseil :
Ces 2 exercices sont donnés à titre d’exemple ! Le risque lorsque l’on répète toujours les mêmes exercices est que votre cheval apprenne des choses à votre insu. Par exemple, votre cheval pourrait apprendre à s’arrêter SEULEMENT quand il est entre 2 barres. Mais pas au bord d’une route. C’est pour ça qu’il est très important de varier vos exercices d’arrêt 🙏

2. Longer la route

Qui dit longer la route dit… croiser des voitures, des cyclistes, des motos, des camions, des tracteurs etc. Cette situation peut être très anxiogène pour votre cheval et surtout dangereux pour tout le monde ! D’autant plus que l’espace sur lequel nous circulons à cheval le long des routes est souvent très étroit et parfois inexistant. Il est vital que votre cheval soit habitué à ce type de situation.



🐴 Exercice de désensibilisation aux voitures

Objectif : Marcher à côté de voitures sans réaction brusque
Dispositif : Voitures à l’arrêt sur un parking

Étape 1 : Entrainez votre cheval à passer à 1,50m des voitures à l’arrêt.
Étape 2 : Demandez à quelqu’un d’allumer le moteur.
Étape 3 : Demandez à quelqu’un de vous doubler doucement le long d’une route tranquille (l’accès à l’écurie par exemple).

Votre cheval doit rester sous le seuil de peur. Si ce n’est pas le cas, revenez à l’étape précédente.

➡️Pour en savoir plus La peur chez le cheval : la comprendre et la détecter pour rester en sécurité

👉 Conseil :
Si votre cheval n’est pas prêt : changer d’itinéraire ou encadrez-le de chevaux « assurance-vie, même sur route » à une heure où vous avez très peu de risque de croiser des voitures. Un cheval pas prêt sur la route est un danger pour lui, vous et les autres. Ne prenez jamais ce risque.

Les éléments naturels 🌿

Les ombres des arbres, les branches tombées au sol, les feuilles qui bougent, les flaques etc : autant d’éléments qu’on retrouve dans leur milieu naturel mais qui peuvent inquiéter nos chevaux. Gardez toujours en tête que notre vision et celle du cheval sont différentes !

Pour le préparer, nous vous proposons l’exercice suivant :

🐴 Exercice de désensibilisation aux branchages au sol

Objectif : Marcher au pas à côté d’un objet inconnu
Dispositif : Dans votre carrière habituelle, placez des branchages au sol

Dans un premier temps, je vous conseille de réaliser cet exercice en licol à pied. Venez passer à côté de la branche et réagissez en fonction de votre cheval.

Surtout, laissez le observer ! Les chevaux mettent du temps à faire la mise au point sur un objet. Ils ont besoin de changer leur position de tête pour voir nettement les objets. Alors surtout, laissez-le observer et rassurez-le.

L’étape d’après sera de faire la même chose monter ! Ou avec un nouvel objet inconnu. Encore une fois, tant que vous n’avez pas un cheval qui aborde sereinement ce 1er exercice, ne passez pas à l’étape suivante.

👉 Pour les prochains articles, nous emploierons le terme d’habituation plutôt que de désensibilisation. Effectivement, on cherche à ce que nos chevaux s’habituent à des objets inconnus !

Pour continuer à préparer votre cheval, vous pouvez également faire des expérimentations : à petites doses, vous exposez le cheval au contexte de la promenade. On fait d’abord 300m sur le chemin, on broute, d’abord en main. Puis monté, le même parcours mais avec une pause brouting qui change. Les expérimentations doivent être faites dans le calme. Si ce n’est pas le cas, revenez à l’expérimentation précédente.

Les rencontres : animaux, piétons, vélos… 🚴‍♂️

Comme pour les voitures, habituez progressivement le cheval à croiser un groupe de personnes, un chien tenu en laisse, un vélo… D’abord au loin, puis plus près.
Laissez-le s’arrêter, regarder (notamment en se servant de son encolure avec un mouvement de haut en bas), sentir, avancer de lui-même. Il gagnera en sérénité à le faire de lui-même et vous gagnerez en relation : comme il verra que ce que vous lui proposez n’est pas dangereux pour lui, il vous fera de plus en plus confiance.

Vous êtes prêt(e)s ! 🙏

Grâce à votre préparation, vous avez non seulement habituer votre cheval à des situations que vous retrouverez en extérieur mais surtout vous avez renforcé votre relation et vous savez comment vous et votre cheval réagissez face à la nouveauté !

Vous n’avez plus qu’à profiter de la nature ensemble et vous faire plaisir ! En toute sécurité 😍


Le mot de Ca Mikaze 🐴

“Tout ce qui est au sol m’inquiète plus que le reste. Puisque là où je pose mes pieds réside ma sécurité. Sans compter que je peux craindre d’avoir mal (cailloux), froid (eau)…
Soyez plus indulgent avec moi quand je manifeste une inquiétude sur ce qui est sol, laissez-moi le temps de tester, sentir, regarder. Même si c’est l’ombre d’un arbre qui bouge avec le vent. Pour vous, c’est évident, mais pas pour moi, laissez-moi le temps de comprendre.
Et puis, en toute modestie, ma proprioception est meilleure que la vôtre :  je sais repérer des sols trop mous, ou dangereux. Alors parfois, faites-moi confiance 😉 “


Article écrit en collaboration avec Alexandra Mailliard, spécialiste en éthologie appliquée. Elle est titulaire d’un DU Éthologie du Cheval (Université Rennes I). Elle est également membre de l’Association pour le Développement des Sciences Équines et participe activement au groupe “Vulgarisation des études scientifiques”. Elle propose différentes formations adressées aux particuliers comme “Apprendre à son cheval” ou un stage “Dialogue & Complicité” avec son cheval.
➡️ Pour en savoir plus : https://bucephale.blog4ever.com/.

You May Also Like